Pourquoi devons nous faire attention à l’empreinte carbone de nos contenus web ?

Notre agence de stratégie digitale évolue dans un monde virtuel… c’est souvent ce que pensent les gens quand on parle du digital. Digital, c’est déjà un mot que peu de gens utilisent. Nous sommes plus facilement confrontés à un vocabulaire comme : internet et réseaux sociaux. Donc pour beaucoup les contenus sur un site internet et sur les réseaux sociaux ne sont pas réels. Parce qu’on ne peut pas les toucher. Nous ne pouvons que les lire. « Ce n’est pas comme le papier, cela ne pollu pas ».

C’est faux évidemment. Internet est un grand pollueur et il est temps que les professionnels du web se soucient de l’écologie.

C’est quoi une empreinte carbone ?

L’empreinte carbone est une unité de mesure qui a spécialement été créer pour calculer l’impact des êtres humains sur le climat. Donc chaque eau consommée, chaque déplacement et chaque watt utilisée sont pris en compte. Pour chaques actions, la quantité de gaz a effet de serre est calculée. Si globalement, internet n’est pas la source la plus énergivore, il convient cependant de se préoccuper des moyens à mettre en œuvre pour réduire les consommations d’énergie.

Un site internet a t il une empreinte carbone ?

Si on part du principe que nous consommons de l’énergie à chaque action. Il est simple de déduire qu’un site internet a une empreinte carbone d’une façon détournée ou directement. Par exemple au moment où j’écris ces lignes, je consomme de l’électricité. Mon ordinateur en premier, mais ce n’est pas le seul. Même si nous avons renoncé à allumer la climatisation malgré la chaleur de cette journée. Nous avons cependant, baissé les volets roulants pour nous protéger du soleil, et fatalement, nous avons allumé la lumière. Mais au delà, de nos habitudes de travail, ce qui consomme le plus d’énergie, ce sont les serveurs sur lesquels sont stockées les articles et autres contenus que nous partageons avec vous. C’est fameux datacenter.

Que représente la consommation électrique des datacenters ?

Selon Andréa Geissinger et Francis D’Souza la consommation énergétique des datacenters est supérieure à la consommation du royaumes uni et cela ne cesse d’augmenter. La climatisation représente à elle seule entre 30 et 40 % de la consommation totale. Il est estimé qu’en 2030, la consommation électrique des datacenters pourrait représenter 17% de la consommation mondiale. Si à notre niveau, il nous est difficile d’agir sur la localisation de ces installations, il nous est cependant possible de réduire la quantité de données.

C’est quoi des données sur un site internet ?

Même si vous ne le voyez pas comme cela, les pages internet ne sont que des lignes de code. Et pour beaucoup de site, il y a trop de code. Du code qui ne sert à rien pour la majorité des cas et qui, du coup, polluent pour rien. Ces lignes sont des données. Il existe aussi les photos, les vidéos, les textes soigneusement écrits (ou pas). S’il existe des vrais contenus à partager avec vos visiteurs, nous constatons encore trop souvent dans les audits SEO que les sites et les pages internet ont beaucoup de code qui n’a pas de vraies valeurs.

Des fonctionnalités qui ne sont pas essentielles sur votre site. Des plug-in qui dorment mais qui n’apportent aucune fonctionnalité. Simplement, parce qu’un jour, ce plug-in a été installé pour le tester et qu’il est resté là. Que des fonctionnalités ont été ajoutées pour faire joli, mais qui alourdissent tellement le site internet qu’on se demande si cela est vraiment pertinent.

Comment réduire la taille des sites internet ?

  1. Une stratégie digitale axée sur l’écologie

    Une bonne stratégie digitale axée vers l’écologie sera une première réponse. Cela consiste à se poser les bonnes questions en amont. Et ce dès la création d’un site web ou dès le projet de refonte acté. Une ligne de conduite à conserver en toutes circonstances. Parce que cette ligne de conduite sera une grande ligne de votre image de marque. Une entreprise, jeune et dynamique qui se soucie de l’environnement et de son impact écologique. Pour un site à optimiser avec en tête une optimisation de votre site internet qui peut manquer de performance. Une performance qui peut se mesurer dans la visibilité du site internet, mais aussi dans le temps de chargement des pages. Mes homologues me diront que l’un conduit à l’autre. Ce qui est parfaitement vrai. Mais chaque chose en son temps. Les cerises ne sont pas juteuses et bonnes dans l’assiette dès le premier jour.

  2. Travailler un contenu de qualité même si c’est moins fréquent

    Bloger pour bloger cela ne sert plus à grand chose ces derniers temps. Il faut avoir un savoir à partager, une véritable expertise. Rédiger et travailler des contenus de qualité qui apportent de véritables informations. A quel besoin, et à quelle problématique répond mon article ? A quelle question est ce que je réponds ? Les visiteurs sont sollicités de partout avec des contenus qui n’ont pas d’intérêt, voulez vous vraiment être une de ces marques rasoirs ?

  3. Limiter les fonctionnalités

    Sliders, photos, vidéos ? Sont-il réellement nécessaires ? Pour apporter une illustration, à voir, une image vaut toujours plus que 1 000 mots. Mais certaines fonctionnalités, n’ont plus de valeurs ajoutées aujourd’hui, surtout sur mobile. Donc est ce vraiment utile de charger votre site internet pour rien ?

  4. Utiliser des images légères et les nouveaux formats

    Une belle photo, prise par un professionnel est toujours un moment agréable. Mais sur internet, ce n’est pas utile. En effet, les photos sont compressées pour les rendre plus facilement téléchargeables. Parce que mettons les choses au clair, une page web a besoin de temps et de débit pour être chargée entièrement. Mais votre expérience utilisateurs ne se limite plus à cela. Il faut ajouter à ce temps de chargement, le temps où l’interaction avec la page n’est pas possible. Enfin n’oublions pas que les nouveaux formats d’images sont adaptés à internet. De nombreux logiciels permettent aujourd’hui d’utiliser ces formats gratuitement et d’optimiser au maximum vos photos pour favoriser votre référencement naturel.

Comment connaitre la note énergétique de mon site internet ?

Il existe des plug-in à ajouter à votre navigateur pour savoir si les pages de votre site sont eco-friendly. En effet, un site se mesure page par page, ce qui prend beaucoup de temps. Enfin, si vous avez besoin de booster la visibilité de votre site internet et que vous avez besoin de connaître avec précision les axes d’améliorations un audit SEO peut être effectué par un professionnel du référencement naturel. Il existe de nombreuses agences de référencement naturel capables d’identifier les axes d’amélioration d’un site internet dans le but d’améliorer ses performances.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x